Quand débute votre travail

Quand débute votre travail



L’article suivant vient en réponse à une question posée sur notre compte Twitter (@integrerhec) au sujet de la meilleure façon de gérer une mauvaise note dans l’optique des concours.

Après une khôlle, après la remise de la correction d’un DM, d’un devoir sur table, nous avons tous cette tentation de décompresser, en « commentant » notre notation et sa justice ou son injustice, en comparant nos résultats avec nos camarades, etc. puis en passant à la suite.

Einstein (qui, contrairement à ce que voudrait la légende, n'a jamais été "nul en maths au lycée")
Einstein (qui, contrairement à ce que voudrait la légende, n’a jamais été « nul en maths au lycée »)

C’est un excellent moment pour regarder sa prestation avec objectivité, et ceux qui passent à la suite ratent une excellente opportunité de progresser à peu de frais. Pour chaque résultat, posez-vous la question suivante : « si je pouvais remonter dans le temps, et donner trois conseils à l’élève (moi) qui entame cette épreuve, quels seraient ces conseils ? ». Listez trois conseils non-nominaux (pas question de donner la réponse à la question IV.b), et gardez-les précieusement dans vos fiches. En CSH, par exemple, cela pourrait donner : « être beaucoup plus rigoureux sur la définition des termes du sujet », « être très attentif à l’orthographe, en particulier celle des noms propres », et « écrire la conclusion avant de commencer à rédiger ».

Quels sont les avantages de cette approche ?

  1. Vous tirez le meilleur parti du temps passé sur votre cas, et votre cas uniquement, par un spécialiste de la matière en question
  2. C’est un réflexe que, contrairement à certains autres, peu de vos camarades adoptent, ce qui accentue votre avance
  3. Surtout, cela « tue dans l’oeuf » cette envie si répandue et si souvent pénalisante à long terme de dramatiser, en bien ou en mal, ses performances et ses résultats. Gardez le cap, et quelque soit le résultat, vous avancez.

Tout « résultat » que vous obtenez, la plupart du temps une note, est une opportunité personnalisée et sans conséquence de vous améliorer. C’est lorsque vous recevez un résultat que débute votre travail pour le prochain. La correction d’une mauvaise note n’est, en cela, qu’une indication que vous n’êtes pas encore sur le chemin, et un nombre plus important d’indications pour y parvenir.

Est-ce que cela veut dire que vous ne pouvez jamais vous reposer, ou célébrer ? Bien évidemment, non : après avoir tiré les leçons, après avoir fait vos plans pour corriger vos erreurs, est un excellent moment pour vous détendre, et vous plaindre à foison, si cela vous chante ; ce sera toujours en vain, mais au moins, tout ce sera pas perdu.


Pour ne jamais manquer un article du blog :
!

***

Retrouvez une méthode clé-en-main pour réussir les écrits en prépa HEC dans le guide Je Vais Vous Apprendre à Intégrer HEC.

Tout sur la préparation de l'oral dans 15 écoles de commerce, depuis HEC, l'ESSEC et l'ESCP jusqu'à SKEMA et France Business School, dans Prépa HEC, d'Admissible à Intégré.

Comments are closed.