Étiquette : JVVAIH

Maîtriser la langue

Maîtriser la langue

Deuxième de nos trois grandes nouveautés de la nouvelle édition de Je Vais Vous Apprendre à Intégrer HEC, le chapitre sur les tenants et les aboutissants de la maîtrise d’une langue impeccable.

La maîtrise de la langue : un détail à la base de grandes prestations
La maîtrise de la langue : un détail à la base de grandes prestations

En quelques mots…

Quelques-unes des meilleures stratégies des élèves des parisiennes ayant réussi à surmonter leurs problèmes de maîtrise du Français. Cela passe par un certain type d’attention aux détails, la consignation méticuleuse de leurs fautes les plus récurrentes, la mémorisation de listes spécifiques de vocabulaire, ou certains ouvrages des plus utiles pour venir à bout de problèmes d’orthographe coriaces.

Pourquoi ce chapitre en plus ?

« Le jury avertit donc les candidats de 2012 que, désormais, il sanctionnera ces négligences : aucun copie n’obtiendra la moyenne, qui comptera plus de vingt fautes (et les fautes d’accentuation et de ponctuation, tout aussi fréquentes, seront prises également en compte). »
– Rapport de jury de CSH, HEC 2012

Sanctionnés de près ou de loin dans cinq des six matières de la prépa HEC (seules les maths, dans une certaine mesure, y échappent), orthographe, vocabulaire et style corrects font partie du bagage indispensable d’un bon candidat aux grandes écoles de commerce. Et la tendance est au durcissement des normes, en réaction à la dégradation constante de ces éléments dans les copies de concours, année après année. Nous le disions il y a un an, l’orthographe en particulier est la première chose à régler en prépa HEC, pour ceux chez qui elle est défaillante. A l’inverse, ne pas avoir de problème spécifique au niveau de l’orthographe, du vocabulaire ou du style constitue déjà un avantage important.

Ce qui manque…

Il manque peut-être d’y insister davantage ! Sans pour autant saouler le lecteur avec cela, il est extrêmement important que ce dernier règle ce problème (qui se règle, comme de nombreux problèmes, grâce au travail), sans quoi cela risque bien de devenir un boulet dans l’ensemble des matières.

Réussir en Khûbe

Réussir en Khûbe

Première de nos trois grandes nouveautés de la nouvelle édition de Je Vais Vous Apprendre à Intégrer HEC, le chapitre sur ce qui change durant votre année de khûbe, et comment changer vos habitudes de travail pour l’aborder au mieux

Réussir en Khûbe
Réussir en Khûbe

En quelques mots…

Le chapitre intitulé « Bien khûber » fait le bilan des suggestions de 8 étudiants des Parisiennes qui ont fait trois ans de prépa, et évoque tour à tour : la nécessité de faire un diagnostic, pourquoi il est nécessaire de se faire aider et par qui, les dangers de se laisser bercer durant la période de septembre à décembre. Mais il est surtout très optimiste, expliquant dans quelle mesure « Les khûbes prennent littéralement, par rapport aux kharrés, une dimension supplémentaire », et détaillant un plan de bataille, matière par matière, d’une année de khûbe réussie.

Pourquoi ce chapitre en plus ?

« Si vous n’êtes pas dans une classe spéciale khûbes, le programme répond en priorité au besoin des kharrés, et vous devez vous prendre en main car personne d’autre ne le fera. »
– Laure, admis à HEC en khûbe, 2010

En tête des demandes des lecteurs d’integrerhec.fr dans le sondage du début d’année, ce chapitre dédié aux khûbes était un réel manque dans les précédents JVVAIH, puisque cette situation, vous le constaterez dans le chapitre, requiert une prise en main très particulière de votre année, et relativement éloignée de ce que vous aviez fait les années précédentes. Alors que ce cas de figure représente, selon la DAC, 9% des élèves sur l’ensemble des candidats de prépa EC, ceux-ci trouveront un vade-mecum que nous espérons utile pour leur année.

Ce qui manque…

Le caractère directif du reste du livre ! Les khûbes connaissent bien la prépa à présent, savent ce qui fonctionne ou non, et ce chapitre est davantage une boite à idées pour leur année qu’une méthode exhaustive à toute épreuve.

PS : Curieux de voir à quoi cela ressemble ? Un nouvel extrait est en ligne par ici !

La prépa 2.0 – aubaine ou piège ?

La prépa 2.0 – aubaine ou piège ?

La croissante numérisation des supports du savoir ces dernières années (portables, Ipad, Kindle, etc.), et la multiplication des ressources adaptées à ces nouveaux formats pose une question : dans un cursus où l’ensemble des cours et des évaluations au cours de l’année et aux concours resteront 100% papier pour encore longtemps, quelle place accorder à l’informatique ? Petite typologie.

Source : Journaldugeek.com

Les ressources en ligne (annales, exercices corrigés, blogs comme celui-ci). Ce sont ces éléments qui faisaient l’objet d’un article récent sur ce blog. L’accès gratuit et à jour à des ressources auparavant payantes ou inexistantes constitue clairement un progrès à mettre à profit par tout préparationnaire en 2012. Attention cependant : prenez uniquement ce dont vous avez besoin et ne vous perdez pas dans le trou noir. Faites de l’abondance d’information un atout, n’en soyez surtout pas l’esclave, car il est clair qu’aucune ressource ne sera la réponse parfaite à vos problèmes. En particulier pour les exercices, dites-vous bien que :

  • ✓ Votre professeur est le mieux placé pour vous donner les exercices les plus pertinents pour vous
  • ✓ Ne pas chercher à fond les exercices est une perte de temps
  • ✓ A l’écrit comme à l’oral, on attend de vous une solution expliquée et rédigée : faire des QCM sur internet est donc, encore une fois, une perte de temps


  • – Les logiciels d’aide à la productivité. Des applications pour portable peuvent vous faciliter la vie : calculer vos cycles de sommeil (Sleep Cycle), établir des fiches mnémotechniques, en particulier pour les langues (AnkiSRS, Supermémo). Un bémol sur les applications de soi-disant e-learning, qui sont plus souvent des placebos à la réelle productivité que des boosters.

    – Les « passe-temps » Facebook, Twitter, et le Tumblr de Justin Bieber ont extrêmement peu de portée pédagogique. Ils peuvent faire partie de votre temps de décompression, qui doit donc être limité et encadré. Si vous êtes en internat et que vous avez la chance de ne pas avoir d’ordinateur portable ou de tablette, vous limitez les risques ! Sinon, une astuce : vous pouvez greffer des petits logiciels ou « plug-ins » à votre navigateur internet, qui limiteront ou empêcheront l’accès à certains sites préalablement inscrits (par vous) comme responsable de votre perte de temps. Jetez un œil à Blocker.

    Si les supports digitaux peuvent être utiles et sont dans certains cas à conseiller, il y a beaucoup de pièges, et le simple fait de les éviter vous donnera de l’avance sur les autres candidats. Tranchons donc, pour ceux qui se poseraient la question : vous n’avez pas besoin d’ordinateur ou d’Ipad en prépa, et d’expérience, il est probable que cela vous desserve même à long terme.

    Nous mesurons pleinement l’ironie de dire cela sur un blog, qui plus est relayé par Facebook et Twitter, mais votre réussite passe avant tout ; observez ceux d’entre vous qui ne possèdent pas d’ordinateur ou d’Ipad : ils ne se posent même pas ce problème-là, et c’est très souvent tant mieux.

    PS : cet article est cross-posté sur integrerlx.fr, car pertinent aussi en prépa scientifique !

5 impératifs de la Contraction de Texte

5 impératifs de la Contraction de Texte

La contraction de texte, dont une méthode est détaillée par le menu dans Je Vais Vous Apprendre à Intégrer HEC, est avec la synthèse de texte une épreuve à part, qui se concentre exclusivement sur la technique et ne sollicite pas de cours à mémoriser. Elle est donc la matière idéale à travailler en début de première année, pour ne plus avoir à y revenir par la suite.

Soyez discipliné. Un premier écueil répandu parmi les candidats est l’absence de discipline dans le respect de leur temps. Si beaucoup d’entre eux font un bon découpage en début d’épreuve (par exemple le 2h / 30min / 30min recommandé dans le livre), peu d’entre eux sont assez discipliné pour tenir le timing. Or, c’est évidemment le genre de choses qu’un correcteur voit en premier. Mieux vaut finir une contraction moyenne que bâcler un texte excellent.

Allez du plus gros au plus fin. Comme avec un tamis, découpez les morceaux de textes en grandes masses, puis raffinez chaque grande masse en morceaux plus fins, en connectant à chaque fois les blocs de taille identique par des connecteurs logiques entre eux. Cela vous permettra de rester équilibré dans votre traitement de l’information, et donnera un ordre méthodique rassurant au moment où vous devrez rédiger.

Soyez concis.

Soyez clair. Un mot adéquatement placé peut remplacer avantageusement une partie de phrase entière. Il est bon de passer du temps à chercher le vocabulaire adéquat : en plus de vous économiser des mots, ils envoient les bons signaux aux correcteurs. Les connecteurs logiques en un mot « si », « ainsi », « or », sont les outils les plus immédiats.

Comptez rapidement, et à la louche. Utilisez deux doigts et comptez les mots deux par deux ! D’autre part, les chances pour qu’un correcteur recompte sont extrêmement minimes s’il ne flaire pas que vous êtes à 600 mots. Si vous vous savez dans les clous, ne perdez pas du temps à recommencer votre comptage pour être exact.

Expressions idiomatiques en Allemand

Expressions idiomatiques en Allemand

Voici des exemples d’expressions dont vous pouvez vous inspirer pour vos compositions. N’oubliez d’en rechercher d’autres, les vôtres, et évitez de “surjouer” en voulant les placer à tout bout de champ. Retrouvez les expressions idiomatiques en anglais et les expressions idiomatiques en espagnol.

Porte de Brandebourg, Berlin
Porte de Brandebourg, Berlin. Source : Wikipedia.fr

Davon abgesehen : à part cela

Zu beachten gilt dabei, dass : il faut aussi tenir compte du fait que

Ganz zu schweigen von +D : sans parler de

Hinzukommen muss, dass : il faut ajouter à cela le fait que

Dies um so mehr, als : et ce d’autant plus que

Ich verweise zum Beispiel darauf, dass : je renvoie par exemple au fait que

Dabei sei darauf hingewiesen, dass : que l’on se réfère sur ce point
à (soutenu)

Ganz im Gegenteil : bien au contraire

Es spricht manches dafür, dass : il y a quelqu’avantage à ce que

Ich kann mich des Eindrucks nicht erwehren, dass : je ne peux m’empêcher de penser que

Soviel ich weiss : autant que je sache

Es besteht nicht der geringste Zweifel, dass : il ne fait pas l’ombre d’un doute que

Das ist wohl der Grund, weshalb : c’est précisément pour cette raison que

Es läuft darauf hinaus, dass : cela revient à dire que

Expressions idiomatiques en Espagnol

Expressions idiomatiques en Espagnol

Voici des exemples d’expressions dont vous pouvez vous inspirer pour vos compositions. N’oubliez d’en rechercher d’autres, les vôtres, et évitez de “surjouer” en voulant les placer à tout bout de champ. Retrouvez les expressions idiomatiques en anglais et les expressions idiomatiques en allemand.

Abrir la caja de los truenos : ouvrir la boîte de Pandore. Hablar de la situación de los jubilados fue abrir la caja de los truenos.

Taparse los ojos (frente a una situación de grave apuro) : fermer les yeux (sur une situation très critique). El PP acusa al Gobierno de taparse los ojos frente a la violencia de género.

Cada dos por tres : très fréquemment. Maria y Emma se veen cada dos por tres.

Mostrarse reacio a : se montrer réticent à. Se mostró reacio a aceptar la sugerencia.

Echar alguién a la calle : jeter à la rue (aussi au figuré). Cansada del comportamiento de su marido, Sabina le echó a la calle.

Poner en tela de juicio : remettre en cause/jeter des doutes sur. La investigación en este caso pone el papel del presidente en tela de juicio.

No andar por rodeos : ne pas aller par quatre chemins. Silvia le anunció su decisión sin andar por rodeos.

No llegarle a alguién ni a los tobillos : ne pas arriver aux chevilles de quelqu’un. Lluis no le llega a Ricardo ni a los tobillos.

En un abrir y cerrar de ojos : en un clin d’oeil. El informe fue tratado en un abrir y cerrar de ojos.

Ir de mal en peor : aller de mal en pis. La situación de México está yendo de mal en peor.

Expressions idiomatiques en anglais

Expressions idiomatiques en anglais

Voici des exemples d’expressions idiomatiques en anglais, dont vous pouvez vous inspirer pour vos compositions. Attention, n’oubliez d’en rechercher d’autres, les vôtres, et évitez de “surjouer” en voulant les placer à tout bout de champ.

Source : Lonely Planet

A cock and bull story : Une histoire à dormir debout. To Amy, his justifications were no more than a cock and bull story.

To pass with flying colors : Réussir haut la main. Amber passed her Spanish exam with flying colors.

To be as easy as pie : Etre simple comme bonjour. Answering this question was as easy as pie for the Prime Minister.

To look the picture of health/happiness : Respirer la santé/le bonheur. Now that he’s gone, she looks the picture of happiness.

To be beside oneself with joy/anger : Etre fou de joie / hors de soi. When she received her well-deserved prize, Claire was beside herself with joy..

In two shakes of a lamb’s tail : Très rapidement, sans difficulté. Andy will clean his mess in two shakes of a lamb’s tail.

To act on the sly : Agir en douce. To surprise the shareholders, the committee had to act on the sly..

To jump the gun : Aller plus vite que la musique. Paul shouted at Laura before she could explain herself. Later, he apologized for jumping the gun.

To be reluctant : Se montrer réticent. Grace was reluctant to announce a slash in the budget, but eventually she had to face the facts.

To keep one’s chin up : Garder la tête haute. In spite of losing twice at pool tonight, Mark kept his chin up.

At a stone’s throw : A deux pas, tout près. Paul lives at a stone’s throw.

To be all at sea : Ne rien y comprendre. Sam was all at sea in this project.

To pick the brains of : Demander conseil à (des experts). The president picked the brains of every member before taking that decision.

Straight from the horse’s mouth : De source sûre. The journalist informed us he heard the news straight from the horse’s mouth.

To rock the boat : Jouer les trouble-fêtes, ne pas coopérer. The manager does not want anyone rocking the boat on this important project.

To make matters worse : pour ne pas arranger la situation. To make matters worse, Polly decided to bail on us (nous laisser plantés là).

To go out on a limb : prendre un risque. For his last of class, Chris had to go out on a limb.

To take a turn for the better : prendre meilleure tournure. In the end, the situation took a turn for the better..

To keep a stiff upper lip : garder son calme face à l’adversité. After the announcement of her failure, Johanna kept a stiff upper lip.

JVVAIH et PHDAAI désormais disponibles à l’international !

JVVAIH et PHDAAI désormais disponibles à l’international !


Intégrer HEC - livraison à l'international

Après de nombreuses requêtes de la part de ceux d’entre vous qui n’étudient pas en France, nous sommes heureux d’annoncer que Je Vais Vous Apprendre à Intégrer HEC et Prépa HEC, d’admissible à intégré sont désormais disponibles à la vente à l’international !

Le prix de l’expédition, fixé par Amazon, varie en fonction de l’endroit du monde où vous vous trouvez. Vous pouvez dès aujourd’hui vous faire livrer aux quatre coins du monde !